Alain Bergeon

D’une façon compulsive et ininterrompue, Alain Bergeon dessine,croque,peint,cherche, produit des centaines d’esquisses, en jette autant. Crée des toiles mais aussi des affiches, encore des décors, des mises en espaces inspirées par Henri Michaux ou Ionesco, qui sont autant de tentatives d’interroger la vie. La frustration est son moteur, il travaille les séries, toujours sur des materieux pauvres (le beau papier lui «constipe la création!»). Au fil des anées, au fil des expos( en France mais aussi au Japon, en Espagne), l’homme qui peint «de jour comme de nuit» développe des thèmes majeurs, toujours reliés à la condition humaine, à l’état du monde, à son nécessaire engagement d’artiste dans l’actualité. Grands formats voluptés, paysages intérieurs d’une humanité croquée dans sa nudité, forte et fragile, caréssée par la dérision attendrie d’Alain Bergeon

 

M.Helene Galan

3 rue Waldeck Rousseau

33500 Libourne

05 57 25 12 85  

07 82 76 06 80

alain.bergeon@free.fr

ARTISTE INVITÉ

Chez Alain Bergeon 

Sous l'horizon .jpg

Pierre Touron

Ligne de crête .jpg
Encore un printemps .jpg
Religaré  .jpg

Chemin d’images

 

« Les Arabes disent que quand nous fabriquons bien et proprement les Images, si par l’imagination et l’effet, notre esprit est fort attentif à l’oeuvre , il se conjoint aux étoiles avec l’esprit du monde, et avec les rayons des étoiles, par lesquels agit l’esprit du monde…»

Marsile Ficin: Poète et philosophe italien du XV sème s.

 

Après une expérience d’artiste pleine d’enthousiasme, de doutes et de renoncements, le dessin m’apparaît depuis quelques années, comme une

« évidence ». Il me permet, avec une mise en œuvre réduite, de rentrer de plain-pied dans un monde qui a toujours été le mien, mais vis à vis duquel pourtant, je suis resté distant. Peut-être par crainte de ne pouvoir en sortir…

 

Le goût de l’étrange (de la douce à l’inquiétante étrangeté), m’amène à explorer les limites du réel, préférant l’onirisme poétique au fantastique débridé.

 

« La mémoire et l’imagination vivent parfois sous le même toit »(A. Appelfeld)*

Mon travail se développe comme un chemin: un chemin auquel je n’impose pas de direction particulière, je laisse venir… Puis, par décantation, le tri s’opère. Un chemin fait de souvenirs, de rêves, de peurs, des images du monde « comme il va ».

Des motifs récurrents jalonnent ce parcours: héritage de l’enfance (souvenirs réels ou rêvés - influence des contes et des légendes), images volées (dans les livres d’art comme dans les vieux dictionnaires illustrés), et tout ce qui émerge de mes centres d’intérêt les plus divers, dont les liens m’apparaissent au fil du temps.

 

Je poursuis mon « chemin d’images » (comme l’écrit Nicole Belmont, à propos des contes**), en essayant de rallumer quelques étoiles, faire des ronds dans l’eau, de relier ce qui est aujourd’hui dispersé… Bref, jouer les magiciens/chamanes, en essayant d’y croire un peu…

 

 

                                                          Pierre Touron

                                                          * Histoire d’une vie

                                                         ** Petit-Poucet rêveur

Événement :

Vernissage mercredi 28 septembre, 18h